Lecture de la sélection du prix Versele 2020 en P3-P4 (catégorie 3 chouettes)

Ce vendredi 20 septembre après-midi, les enfants de 3ème et 4ème années de l’école ont pu découvrir deux des titres de la sélection du Prix Versele 2020.

Le premier : « Tonton Couture, une histoire au bord du fleuve Sao Francisco » aborde tout en finesse la mondialisation, la pollution, la solidarité, …

Comme son nom l’indique, « Tonton Couture était couturier […] à Olho d’Agua, une petite ville brésilienne qui ressemble à tant d’autres, au bord du fleuve Sao Francisco. Le Sao Francisco est l’un des plus longs fleuves du Brésil. Il est tellement important dans nos vies que nous le surnommons affectueusement « le vieux Chico »

Le narrateur de cette histoire est Edinho, le neveu de Tonton Couture. Tous les jours après-midi, après avoir passé la matinée à l’école, il rejoint son oncle qui lui apprend le métier, et bien plus. Il lui raconte la vie d’avant dans le village. Avant que la grande usine s’installe et modifie totalement la vie des villageois…

Mais Edinho est bien décidé à réaliser son rêve : devenir couturier… Et à rendre des couleurs à Olho d’Agua.

Dans le second : « L’infini et moi », nous suivons une petite fille qui s’interroge sur l’infini, ce concept que même les adultes ont du mal à appréhender.

A priori, ces deux albums, si loin des préoccupations quotidiennes de nos enfants, n’allaient peut-être pas les « emballer ». Et c’est tout le contraire qui s’est produit. Pendant la lecture, j’ai eu face à moi des enfants aux yeux (et aux oreilles) grand ouverts…

Deux semaines plus tard, me voici de retour en classe, pour leur faire découvrir la suite de la sélection…

« Panthera tigris », un album qui les a intrigués dès qu’ils ont découvert la couverture… Où l’on apprend qu’être un très grand savant qui a lu beaucoup de livres ne suffit pas toujours et qu’il vaut mieux parfois expérimenter et découvrir la vraie vie…

« Le plein de Blorg », un court roman qui nous emmène à la ferme chez Ninon, une heure avant la fin du monde…
En effet, des Plutoniens plutôt agressifs viennent d’atterrir dans leur module spatial et ils sont bien décidés à atomiser la terre et ses habitants.
Mais avant cela, ils doivent faire le plein de Blorg… Au fait, qu’est-ce que c’est : « du Blorg » ?

Avec en bonus, l’alphabet plutonien !

« Claude et Morino », une bande dessinée qui nous raconte l’épopée de Morino, un taureau parti en vacances dans son camping-car et de Claude, un squelette un peu collant… Aventure, humour et malédiction au programme…

Références des livres :

  • Tonton Couture, une histoire au bord du fleuve Sao Francisco, Eymard Toledo, Ed. Anacaona, 2017, 978-2-918799-89-4
  • L’infini et Moi, Kate Hosford et Gabi Swiatkowska, Ed. Le Genévrier, 2017, 978-2-36290-104-1
  • Panthera tigris, Sylvain Alzial et Hélène Rajcak, Ed. du rouergue, 2018, 978-2-8126-1601-3
  • Le plein de Blorg, Matthieu Sylvander et Perceval Barrier, Ed. L’école des loisirs, 2018, 978-2-211-23597-6
  • Claude et Morino, Adrien Albert, Ed. L’école des loisirs, 2018, 978-2-211-23534-1

Voici les lauréats du Prix Versele 2019 de la Ligue des Familles

Pour les catégories 1 – 2 et 4 chouettes, le choix des enfants fouronnais a été similaire à celui de la majorité. « Poto le chien », un album d’Andrée Prigent aux éditions Didier Jeunesse, et « Capitaine Maman », d’Andrée Arnal, (éd. l’école des loisirs), ainsi que le petit roman « Ma grand-mère est une terreur » de Guillaume Guéraud, aux éditions du Rouergue, ont remporté un franc succès.

Le choix des élèves de l’école francophone a par contre été différent dans la catégorie 3 chouettes. Ici, c’est « Un grand jour de rien » de Béatrice Alemagna, aux éditions Albin Michel Jeunesse qui a récolté à lui seul plus de 50% des votes.

Quant aux plus grands, qui ont lu la série 5 chouettes, ils ont très largement plébiscité « Y a pas de héros dans ma famille ! », un roman de Jo Witeck, publié aux éditions Actes Sud Junior

A l’année prochaine pour la sélection 2020…

Scritch Cratch Bouh !

Tapis d’histoire, kamishibaï, déguisements, modules et jeux… et bien sûr des livres, beaucoup de livres… Autant d’outils pour aborder les peurs avec les tout-petits et les amener, de manière ludique et créative, à en rire et à les dédramatiser.

Durant presque trois semaines, nous avons reçu chaque jour des enfants de 2,5 ans à 6 ans, venus avec leur classe, découvrir l’exposition.

Petite visite en images…

Pour bien commencer et se mettre directement dans l’ambiance, rien de tel que quelques histoires.

Confortablement installés sur des tapis, les enfants découvrent d’abord l’adaptation de Scritch Scratch dip clapote de Kitty Crowther, une autrice belgo-suédoise, qui raconte l’histoire d’une petite grenouille prénommée Jérôme, qui a très peur des bruits de la nuit. Grâce au superbe tapis d’histoire en 3D, les enfants peuvent s’immerger totalement dans l’histoire et bon nombre d’entre-eux s’y identifient totalement.

Ensuite, c’est au tour du loup de faire son apparition…

Clic, Crac, c’est le loup ? nous raconte la promenade d’un papa et de son fils très inquiet de la présence plausible d’un loup dans les parages… Tiré d’un album cartonné destiné aux tout-petits, l’adaptation a plu même aux plus grands car on y chante avec entrain 🙂

De chanson, et de loup, il sera encore question par la suite. Loup ! d’Olivier Douzou nous offre une version un peu différente du traditionnel « Loup, que fais-tu ? Je mets ma culotte, je mets ma chemise, … »

Ici, le loup construit… son visage. Il met son nez, ses oreilles, ses dents, … avant de déclarer qu’il a très très faim et de dévorer… une carotte !

Sourires garantis.

Enfin, Quelle belle journée ! et Attention Ssserpent !, deux albums de Sabine de Greef, ont eux été présentés en kamishibaï, un théâtre japonais.

Après toute cette concentration, un « instant jeu » s’impose. C’est le moment de découvrir les modules, de faire un puzzle sur tableau magnétique, de découvrir et/ou d’enfermer en prison les vilains personnages de Toc, Toc, qui est là ? (un album d’Anthony Browne), de colorier un dessin représentant une peur (avant de le glisser avec jubilation dans la boîte à émotions, et hop, de se débarrasser par la même occasion de sa peur) … ou encore de s’installer confortablement dans le coin lecture.

Et si on affrontait ensemble notre peur du noir ? Les enfants se sont précipités pour écouter, encore et encore, une… deux… trois histoires dans une pénombre relative.

Et pour ceux qui le désirent, un dernier petit plaisir avant la fin : revêtir un déguisement comme les personnages des albums découverts pendant la visite.

Pour découvrir les photos prises durant les visites de classes

Scritch Cratch Bouh – Visite de la 1ère maternelle de Warsage

Scritch Cratch Bouh – Visite de la 3ème maternelle de Warsage

Scritch Cratch Bouh – Visite de la classe maternelle (accueil) de l’Athénée Royal de Visé

Scritch Cratch Bouh – Visite des maternelles de Mortroux

Scritch Cratch Bouh – Visite des maternelles de Lanaye